mes chroniques

Nouvelle Calédonie

Nouvelle Calédonie

Palmiers, sable blanc, cocotiers, lagon bleu…image idyllique de la nouvelle Calédonie, cela aurait pu être les Maldives ou Tahiti…c’est du pareil au même.
Détrompez-vous, j’ai fait l’erreur d’arriver de Tahiti avec mes shorts et mes tee shirts, les pieds dans les slaps…du soleil plein les yeux, et du sable blanc entre les doigts de pieds.
PNC à vos portes, désarmez toboggan… Ouverture de la porte de l’Airbus, je m’attends à l’habituelle bouffée de chaleur, la différence de température est souvent radicale…et là, rien !!!!
Rien, une fine pluie m’accueille dans la descente sur le tarmac, douane, sacs, j’enfile un pull, un pantalon..
4 jours auparavant, coup de téléphone, je suis à Tahiti, Tim Mckenna au bout du fil : «une grosse houle arrive sur la Nouvelle Calédonie je pars demain rejoindre Jason Polakow, et Robert Teritheau, prends un avion et rejoins-nous à l’île des Pins.
Nouvelle Calédonie - photo -> 1

Tom Hebert m’attend, il habite à Nouméa depuis 13 ans, jeune prodige du kitesurf, champion du monde junior, on fait partie tous les deux de la famille Oxbow.
De nuit, sur la route qui nous sépare de Nouméa, j’ai l’impression d’être en Normandie, d’ailleurs un panneau à l’entrée de la ville indique Normandie Mont Dore.

Après une bonne nuit, direction l’aéroport local, j’enregistre mes bagages direction île des Pins, je regarde les prospectus, je piétine d’impatience à l’idée de tracer des courbes là bas.
Un dernier coup de fil à Tim, pour le prévenir de mon arrivée….
« Quoi !!!???Tu n’as pas eu mon texto ? , on est de retour à Nouméa ! »….branle bas de combat, je récupère de justesse mon boardbag, déjà entreposé au fin fond de la soute.
L’île des pins se sera pour une autre fois, la houle ne rentrait pas correctement là bas.
Nouvelle Calédonie - photo -> 2

Naviguez entre les pages de la chronique

page 1 page 2 page 3 page 4